tutelles

CNRS UM IRD

Rechercher





INCLURE{fond=inc/inc-lien-autre-rubrique, id_rubrique=25, html_id=espace-presse, avec_icone=1, lang}

Accueil > Non Traduite > ACTUALITES - actualités - ACTUALITES - actualités - ACTUALITES - actualités

Caractérisation des systèmes hydro-climatiques à l’échelle locale dans l’Himalaya népalais

par cmarchand - publié le , mis à jour le

AVIS DE SOUTENANCE DE THESE - Judith EECKMAN
.

La soutenance aura lieu le lundi 30 Octobre 2017 à 14h dans l’amphithéatre du Centre IRD de Montpellier (bâtiment des plantes), Délégation Régionale IRD Occitanie, 911 avenue Agropolis 34394 Montpellier cedex 05.
.

Le jury :

  • Pierre Chevallier, Directeur de Recherche, IRD – HydroSciences , Montpellier (Directeur de thèse)
  • Aaron Boone, Chargé de Recherche, CNRS – CNRM, Toulouse (Co-directeur de thèse)
  • Luc Neppel, Maître de Conférence, Université de Montpellier – HydroSciences , Montpellier (Encadrant)
  • Isabelle Braud, Directrice de Recherche, IRSTEA, Lyon (Rapportrice)
  • Benoît Hingray, Directeur de Recherche, CNRS – IGE, Grenoble (Rapporteur)
  • Simon Gascoin, Chargé de Recherche, CNRS – Cesbio, Toulouse (Examinateur)
  • Roger Moussa, Directeur de Recherche, INRA – LISAH, Montpellier (Examinateur)
  • Bettina Schaefli, Professeure Associée, UNIL, Lausanne (Examinatrice)
  • Anneke De Rouw, Chargée de Recherche, IRD – IEES, Paris (Membre invité)

Résumé des travaux :

La partie centrale de la chaîne himalayenne présente d’importantes hétérogénéités, en particulier en termes de topographie et de climatologie. La caractérisation des processus hydro-climatiques dans cette région est limitée par le manque de descriptif des milieux. La variabilité locale est alors difficilement représentée par les modélisations mises en œuvre à une échelle régionale. L’approche proposée dans ce travail est de caractériser les systèmes hydro-climatiques à l’échelle locale pour réduire les incertitudes liées à l’hétérogénéité du milieu. L’intégration de données localement précises est testée pour la modélisation de bassins versants peu instrumentés et fortement hétérogènes. Deux sous-bassins du bassin de la Dudh Koshi (Népal) sont utilisés comme échantillon représentatifs des milieux de haute et moyenne montagne, hors contribution glaciaire. Le schéma de surface ISBA est appliqué à la simulation des réponses hydrologiques des types de surface décrits à partir d’observations de terrain. Des mesures de propriétés physiques des sols sont intégrées pour préciser la paramétrisation des surfaces dans le modèle. Les données climatiques nécessaires sont interpolées à partir des observations in situ disponibles. Une approche non déterministe est appliquée pour quantifier les incertitudes liées à l’influence de la topographie sur les précipitations, ainsi que leur propagation aux variables simulées. Enfin, les incertitudes liées à la structure des modèles sont évaluées à l’échelle locale à travers la comparaison des paramétrisations et des résultats de simulation obtenus d’une part avec le schéma de surface ISBA, couplé à un module de routage à réservoir, et d’autre part avec le modèle hydrologique J2000.