tutelles

CNRS UM IRD

Rechercher





INCLURE{fond=inc/inc-lien-autre-rubrique, id_rubrique=25, html_id=espace-presse, avec_icone=1, lang}

Accueil > Non Traduite > ACTUALITES - actualités - ACTUALITES - actualités - ACTUALITES - actualités

Finding pathways for enhancing irrigated farming systems in Lebanon

par cmarchand - publié le , mis à jour le

AVIS DE SOUTENANCE DE THESE - Mohamad KHANSA

La soutenance aura lieu le Jeudi 30 Novembre à 14h dans la salle de conférences de l’IAMM

Mots clés : politique agricole, typologies, exploitation agricole, performance agro-économique, indicateurs, modélisation bioéconomique, scénarios.

le jury :

Severin PISTRE, Professeur, Université de Montpellier - Directeur de thèse
Hatem BELHOUCHETTE, Ph.D, Université de Montpellier - co-directeur de thèse
Samir MEDAWAR, Ph.D, Université Libanaise - Rapporteur
Rabi H. MOHTAR, Ph.D, Texas A&M University - Rapporteur
Salem DARWICH, Ph.D, Université Libanaise - Examinateur
Roger MOUSSA, Directeur de Recherche, INRA - Examinateur
Fabienne TROLARD STOLL, Directeur de Recherche, INRA - Examinateur

Résumé

Les populations rurales dans les zones arides et plus particulièrement au Liban sont souvent confrontées à des pressions économiques et climatiques qui impactent leur sécurité alimentaire, leurs revenus mais également les ressources naturelles. En réponse à ces pressions, la plupart des politiques agricoles de développement au niveau de ces zones ont été basées sur l’intensification de l’agriculture en octroyant des aides directs ou indirects.
Néanmoins, pour plusieurs observateurs ces politiques restent aujourd’hui peu efficaces. Au Liban ces politiques sont également très critiquées à cause de la faible production agricole et surtout à cause de sa faible efficience par rapport aux ressources mobilisées.
L’objectif de ce travail est d’abord de caractériser la diversité des systèmes de production au Liban en se basant sur plusieurs enquêtes auprès des agriculteurs et une analyse de composante principale. Dans un deuxième temps nous avons proposé et testé, pour différents types d’exploitations agricoles, des scénarios de relance agricole construits en concertation avec les acteurs locaux.
Les résultats de la caractérisation du fonctionnement des exploitations agricoles montrent que ces dernières sont très tributaires des aides directes ou indirectes octroyées par l’Etat. Il ressort de cette analyse que 4 exploitations sur 5 produisent du tabac avec des surfaces plus ou moins importante. Ce résultat est dû principalement au soutien important octroyé à cette culture. Il ressort également, que globalement les revenus des exploitations étudiées ont augmenté avec l’intensification de l’agriculteur, mais souvent au dépend de l’environnement.
Les scénarios testés dans cette étude, font suite au souhait de l’Etat de construire des nouveaux lacs collinaires avant d’augmenter les disponibilités en eau d’irrigation. Cette stratégie vise la diversification des cultures cultivées, le revenu des agriculteurs. Il sera également question au niveau de ces scénarios de tester plusieurs prix pour l’irrigation dans un contexte marqué par des prix très bas.
Les simulations à l’aide de la modélisation bioéconomique basée sur la programmation non linéaire ont montré 5 trajectoires de stratégies de production. Ces trajectoires sont tributaires des quantités d’eau disponibles, des aides accordées à chaque culture et à leur prix de vente. De même, ces exploitations sont jugées très vulnérables à la variation du nouveau des aide, mais également par rapport à la volatilité des prix du marché. Plus étonnant, ces exploitations sont apparues peu sensibles à l’augmentation des disponibilités en eau d’irrigations. Le revenu par exploitation a augmenté en moyenne de 10 à 20% avec des disponibilités en eau plus importantes. Cette augmentation en revenu est surtout tributaire à la structure initiale des exploitations.
Au-delà des résultats obtenus, ce travail a mis l’accent sur la nécessité de reconsidérer les méthodes d’analyse basée sur la modélisation bioéconomique, la création de base de données dédiée à la modélisation des exploitations agricoles, mais également sur l’urgence de la réflexion autour des mesures de relance dans les zones arides pour une agriculture plus durable.